LA PEAU

États de la peau

Vieillissement (types de vieillissement)

La peau subit au fil du temps une diminution de la régénération tissulaire qui, sur le plan physiologique, permet l’oxydation des tissus.

L’épiderme s’amincit et sa régénération est moins efficace. Au niveau du derme, la production de collagène diminue, ce qui entraîne un plus grand relâchement. Et, au niveau du tissu sous-cutané, les cellules adipeuses diminuent, de sorte que son volume et son élasticité diminuent.

Cela se produit de façon naturelle et, objectivement, on peut le constater lorsque des rides et des lignes d’expression, ainsi qu’une perte de volume et de fermeté (faible densité de tissu), apparaissent progressivement).

Vieillissement

Vieillissement génétique ou chronologique

C’est le type le plus courant et il est physiologique. Il dépend de la charge génétique, de la race ou du type de peau prédominant.

La prévention est fondamentale pour son adaptation.

Vieillissement induit ou photovieillissement

L’exposition solaire est le principal facteur externe responsable du vieillissement cutané. Le rayonnement solaire provoque une oxydation tissulaire, se traduisant par une lésion sur la peau, de sorte que sa capacité de régénération et de protection diminue. Cette lésion continue sur la surface cutanée se transforme en rides et en une altération de la pigmentation.

D’autres facteurs comme la pollution, le tabagisme ou les carences nutritionnelles sont déterminants pour accélérer le processus de vieillissement naturel.

Vieillissement hormonal

Ce type de vieillissement se présente chez les femmes et est essentiellement dû à la baisse d’œstrogènes qui se produit au cours de la ménopause.

Cette diminution hormonale entraîne une aggravation de la perte de collagène au niveau du derme, avec une diminution de la souplesse, de l’épaisseur de la peau et de la cohésion intercellulaire. Il se produit également une diminution de l’hydratation, avec une altération de la pigmentation et la chute, redoutée à juste titre, du renouvellement cellulaire.

Taches sur la peau

Taches sur la peau

Les taches sur la peau, ou mélanodermies, sont dues à une altération du processus de pigmentation naturelle cutané.

La mélanine est le pigment qui donne la coloration à la peau. Selon qu’elle s’accumule plus (hyperpigmentation) ou moins (hypopigmentation), différents types de taches apparaîtront:

Taches hyperpigmentées (hyperchromatiques)

Taches séniles

Ce sont les plus fréquentes et elles sont liées à l’exposition au soleil.

Mélasma ou chloasma

Il s’agit d’une zone brunâtre qui peut s’aggraver avec le pic œstrogénique de la grossesse.

Post-inflammatoire

Après une inflammation tissulaire, comme une plaie, des zones présentant une pigmentation accrue peuvent apparaître.

Nævus mélanocytaires

Ce sont des néoformations de mélanocytes (grains de beauté) de forme circulaire et, éventuellement, surélevés.

Mélanome

Néoplasie maligne de mélanocytes à bords irréguliers et avec une pigmentation anormale se développant progressivement et pouvant donner des métastases à distance. Si vous avez un quelconque doute sur les taches, nous vous recommandons de toujours consulter votre dermatologue (Règle ABCDE: Asymétrie, Bord, Couleur, Diamètre, Évolution).

Taches hypopigmentées (hypochromatiques)

Vitiligo

Il s’agit d’une maladie auto-immune qui provoque la disparition de la pigmentation.

Acné

Acné

L’acne vulgaris (acné juvénile) est une affection cutanée marquée par une production excessive de sébum, qui apparaît essentiellement à l’adolescence. C’est au cours de cette étape que se produit le pic androgénique nécessaire au développement des glandes sébacées.

Il existe différents types de lésions cutanées (comédons, papules, pustules et nodules).

L’acné se caractérise par une hyperprolifération épidermique folliculaire (les cellules ne se desquament pas), une production excessive de sébum entraînant une obstruction des pores et, donc, des lésions cutanées accompagnées d’inflammation et d’une augmentation de l’activité du Propionibacterium acnes.

Elle se présente sous plusieurs formes cliniques, telles que l’acné excoriée, l’acné cortisonique et l’acné conglobata.

Transpiration excessive

Transpiration excessive

La transpiration excessive, ou hyperhidrose, désigne une production augmentée de sueur par rapport à celle produite dans des conditions physiologiques normales.

Elle touche 2 % de la population générale et plusieurs options thérapeutiques sont proposées pour y remédier, telles que les antitranspirants topiques, les infiltrations de toxine botulique, la ionophorèse, les anticholinergiques, les bêta-bloquants, les antidépresseurs, voire la sympathectomie endoscopique.

Rosacée ou couperose

Rosacée ou couperose

La rosacée est une altération cutanée chronique qui affecte le visage et provoque des accès de rougeur (flushing) et des lésions permanentes localisées sur la zone centrale du visage (joues, front, nez, bouche et menton).

Elle peut provoquer des télangiectasies (dilatations vasculaires), papules-pustules (lésions contenant du pus), une rubéfaction, des symptômes oculaires (prurit ou blépharite) ou un épaississement de la surface de la peau qui affecte le nez (rhinophyma), le front, les pommettes, le menton, les oreilles ou les paupières.

Le traitement repose sur la protection cutanée (contre le rayonnement ultraviolet, le froid, etc.), sur le soin de la peau (savons hypoallergéniques) et des médicaments par voie orale (tétracyclines, isotrétinoïne, sulfones) et locale (métronidazole, ivermectine, acide azélaïque).

Dans bien des cas, la rosacée peut être confondue avec d’autres altérations de la peau, telles que la dermatite atopique ou l’acné, car les symptômes peuvent sembler identiques à première vue.

Hématomes

Hématomes

L’hématome est un épanchement de sang dans la peau par suite de la rupture des vaisseaux sanguins due à un traumatisme.

Sa fréquence ou son apparition dépendent de la fragilité capillaire.

Dans son évolution clinique, l’hématome va passer d’une couleur rougeâtre brillante, accompagnée d’un processus inflammatoire, au violet. La raison en est que le sang extravasé entame un processus de coagulation et ensuite d’absorption.

Le sang peut s’accumuler dans le tissu cutané sous forme de pétéchies (points rougeâtres), purpuras (zones plates plus grandes) ou ecchymoses (grandes zones d’hématomes).

Il ne faut pas le confondre avec un érythème, c’est-à-dire une rougeur de la peau qui devient plus pâle à la pression.

Déshydratation

Déshydratation

La peau peut subir un état de déshydratation dû à une perte d’eau, dans lequel on observe des lignes d’expression plus marquées et une augmentation de la desquamation. Elles peuvent en outre être associées à une sécheresse, un prurit et une inflammation.

Cela se produit lorsque les couches de la peau ne peuvent pas conserver l’humidité ambiante ni les molécules d’eau nécessaires. L’apport en eau diminuant, les cellules meurent plus rapidement et une desquamation plus importante s’installe, parce que nous perdons des cellules que nous pourrions maintenir avec une bonne hydratation des couches profondes et superficielles.

En apportant à notre peau une plus grande concentration d’émollients, nous arrivons à préserver cette structure car nous évitons ainsi de perdre des molécules d’eau, ce qui fait que la peau continuera à exercer ses fonctions de barrière. Par ailleurs, si nous arrivons à réduire les conditions défavorables (rayonnement ultraviolet, froid, chaleur, humidité, etc.), nous pourrons retrouver la fermeté et l’éclat perdus.

Peau sensible

Peau sensible

La peau sensible ou intolérante est une affection qui survient lorsque la peau ne tolère pas certaines substances à usage locale et réagit au contact avec celles-ci, d’où l’apparition d’un prurit, d’une inflammation, d’une irritation et d’un érythème.

Normalement, elle est due à une maladie cutanée sous-jacente, telle que la rosacée, la dermatite (atopique ou séborrhéique) ou les eczémas de contact.

Son traitement doit être orienté à prévenir le contact de la substance avec la peau et aux soins quotidiens avec des substances hypoallergéniques et non irritantes.

Cookies

Abonnement à la newsletter de MartiDerm

Vous vous êtes abonné à notre newsletter pour vous tenir informé de toutes les nouveautés de MartiDerm.

EMAIL